Le petit guide essentiel de la gratitude

Être reconnaissant, pratiquer la gratitude. Voilà une façon simple et efficace de reconsidérer positivement sa vie dans son ensemble et ses propres actions, et d’augmenter sensiblement sa satisfaction de vie et son bien-être.

Gratitude - This Dawn #8
Le manque de confiance en soi amène généralement une attitude négative, pessimiste et défaitiste.

Plutôt que de s’attaquer frontalement à ce manque de confiance, il pourrait être judicieux de s’en prendre en premier lieu à cette attitude négative.

Pourquoi ? Et bien pour 2 raisons essentielles :

  1. la première est qu’il est plus simple et plus facile de changer une attitude négative en une attitude positive que de conquérir une grande confiance en soi ;
  2. la seconde est qu’une attitude positive est d’une grande aide pour retrouver confiance en soi.

Un premier pas vers une telle attitude positive, c’est la gratitude, c’est à dire être reconnaissant de ce que nous possédons et de ce que nous faisons, de même que des événements qui nous arrivent.

D’une manière générale, ce qui est négatif (les mauvaises nouvelles, les mauvaises circonstances, les échecs, …) nous marque plus que ce qui est positif. La nature humaine est ainsi faite. Si en plus nous y ajoutons une attitude et un état d’esprit négatif propices à les cultiver …

La gratitude permet, à l’inverse, de cultiver une attitude positive. Sa force vient du fait qu’elle est au carrefour entre le monde extérieur (les autres, les événements, le résultat de nos actions, …) et notre monde intérieur (notre perception, nos sentiments, …).

Elle nous permet de dicter la façon dont nous interprétons et ingérons les circonstances extérieures plutôt que de nous laisser influer par eux.

Les bienfaits de la gratitude

Cicéron désignait la gratitude comme la mère de toutes les vertus.

Je ne sais pas si la gratitude mérite un tel statut. Mais les récentes découvertes scientifiques tendent à montrer qu’elle est d’une toute première importance pour une satisfaction de vie accrue.

Jusque durant les années 1990, la psychologie avait tendance à s’occuper essentiellement des troubles psychologiques. La psychologie pouvait nous expliquer comment être moins malheureux (ou malade …) mais pas comment être plus heureux.

Puis, sous l’impulsion de plusieurs praticiens, dont le Docteur Martin Seligman ou le Docteur Mihály Csíkszentmihályi, le champ d’investigation de la psychologie a évolué et s’est tourné vers la psychologie positive. La science s’attelait enfin à nous expliquer comment être heureux !

Et donc ?… Qu’est-ce que la recherche nous apprend ?

Pour parler plus spécifiquement de la gratitude, elle est reconnue comme ayant 5 bénéfices majeurs :

  1. un bonheur accru : la pratique active de la gratitude permet d’accroître la sensation de bonheur de 25 % (si tant est que cela mesure …) ;
  2. un bonheur durable : la pratique active de la gratitude pendant 3 semaines a des effets notables pendant quelques mois (jusqu’à 6 :-) ) ;
  3. un matérialisme réduit : les biens matériels sont moins importants, moins recherchés et moins significatifs de votre réussite ;
  4. une sociabilité accrue : être reconnaissant rend plus empathique, serviable et disposé à être disponible pour les autres ;
  5. une meilleure santé : cultiver la gratitude diminue le stress, améliore la qualité du sommeil, augmente la capacité de concentration, …

De plus, une vie sociale plus active et nourrissante est en soi une source de bien-être et de satisfaction accrus.

À la lumière de tout cela, il ne fait aucun doute que vous devriez vous engager sur la voie de la gratitude.

Tenir un journal de gratitude

La méthode la plus simple est de tenir un journal de gratitude.

Le conseil souvent donné est de remplir un tel journal tous les jours. Or la recherche scientifique nous montre que vous n’avez pas besoin d’être aussi assidu : faire cela 4 fois par semaine est suffisant pour ressentir les premiers effets.

À l’inverse, il est important d’être constant sur la durée : il est nécessaire de faire cela 3 semaines de suite. Et vu que 3 semaines semble être un minimum pour prendre une habitude, il est fort probable que vous preniez le pli définitivement :-)

Vous pouvez par exemple faire cet exercice :

  • le mardi, le jeudi et la samedi pour ressortir le positif par paire de journées ;
  • le dimanche pour prendre de la hauteur et faire la même chose pour la semaine ou le mois écoulé.

Une autre organisation pourrait être :

  • le mardi et le jeudi pour ressortir le positif par paire de journées ;
  • le vendredi pour ressortir le positif de la journée écoulée puis de la semaine (orientation professionnelle) ;
  • le dimanche pour ressortir le positif du week-end (orientation privée) puis prendre de la hauteur et évaluer votre semaine dans son ensemble.

Ou alors 1 jour sur 2, tout simplement. Sans se soucier de la semaine, du week-end ou du mois.

Essayez et adoptez le rythme qui vous convient le mieux.

Comment bien pratiquer la gratitude

Quelques derniers conseils.

Privilégier la qualité à la quantité

Il n’est pas nécessaire de lister des dizaines d’éléments. En fait, il est préférable d’en lister moins mais de vous assurer que vous êtes réellement reconnaissant et que vous pouvez aussi expliquer pourquoi vous êtes reconnaissant, pourquoi c’est significatif et important pour vous. Indirectement, cela vous permet aussi de vous connaître encore mieux et de comprendre encore mieux ce qui a de l’importance pour vous.

Privilégier les personnes

Voilà qui entre en résonance avec la sociabilité …

L’exercice sera encore plus bénéfique si vous êtes attentif aux personnes de votre entourage. Il s’agit autant d’être reconnaissant des interactions avec votre entourage (comment vous les avez aidé ou comment eux vous ont aidé) que de ce qu’il peut leur arriver de positif. Par exemple, vous pouvez être reconnaissant du fait que votre partenaire ait pu obtenir une promotion alors que vous n’en bénéficiez pas directement et que vous n’y êtes pour rien. Mais vous êtes content pour lui/elle.

Se rappeler des surprises

N’oubliez pas les surprises et tous les événements inattendus. Il sont d’autant plus importants qu’ils sont associés à une émotion positive et heureuse. Ils ont donc un effet majeur sur votre bien-être. Se les rappeler est une excellente façon de faire perdurer leur effet.

Ne pas devenir accroc

Cela fait écho au premier conseil.

Il ne faut pas confondre « être reconnaissant de … » et « voir le positif partout ». Chercher le positif, c’est bien : cela permet de ne pas s’apitoyer longtemps. Par exemple, après une chute, vous pouvez vous féliciter de n’avoir qu’une fracture car cela aurait pu être bien pire. Mais il n’y a pas vraiment de quoi être reconnaissant outre mesure : une fracture reste une fracture. C’est handicapant et douloureux. Point. Bien sur, si cela touche votre enfant, c’est d’un tout autre niveau …

Pour prendre un exemple plus trivial, il n’y a pas à être reconnaissant de ne pas être obligé d’aller faire les courses ce soir :-)

Conclusion

Les effets de la pratique régulière et prolongée de la gratitude a des effets bénéfiques sur votre niveau de bien-être et de satisfaction de vie, ainsi que sur votre santé plus généralement.

Prenez l’habitude, 1 jour sur 2 au minimum, de noter les événements de vos journées dont vous êtes le plus reconnaissant. Votre vie n’en sera que plus satisfaisante.

Click Here to Leave a Comment Below

Roman

Aujourd’hui je commence mon cahier de gratitude.

Merci pour l’article.

Reply
    james

    Merci pour le partage.
    J’aime, j’accepte et j’approuve completement.
    De compter mes benedictions le matin me rend joyeux, heureux et remplie de Bonheur.
    Je prends le temps de vivre, le temps de respirer.
    Je vous souhaite une journee pleine de petites merveilles, il s’agit pour moi d’etre ouvert a ces possibilities.
    James

    Reply
Odile

MOi aussi je le commence aujourd’hui. Merci! :)

Reply
Leave a Reply:

ad4f5e248ae0eb38e1e9027ec45da058555