Vos croyances : tout part d’elles. Votre quotidien, vos projets, votre confiance, …

Vous pensez être incapable de quoi que ce soit. Vous pensez ne pas mériter le meilleur. Laissez -moi vous dire que ce ne sont que des croyances. Changez vos croyances et vous serez confiant. Voici pourquoi et comment.

croyances-confiance-estime

Vous connaissez peut être cette histoire.

Deux frères, d’âge proche, ont été élevés par un père violent et alcoolique.

L’un a professionnellement réussi : ses études n’ont pas été flamboyantes mais il a créé sa boite et l’a fait prospérer. L’autre non : il a foiré ses études et vogue de petits boulots en petits boulots.

Lorsqu’on leur demande comment ils en sont arrivés là, curieusement, ils font la même réponse :

Vous savez avec le père que j’ai eu …

Des mêmes circonstances

  • l’un a tiré une force : « je vais me battre et réussir pour prouver que mon père a tort : je vaux quelque chose » ;
  • l’autre s’est laissé tiré vers le bas : « mon père a raison, je ne vaux rien… à quoi bon me battre ? »

Bien que significative, cette histoire reste fictive. Prenons donc une autre situation, bien réelle celle-ci.

Avant le 6 mai 1954, personne n’avait jamais couru le mile, soit 1609,34 mètres, en moins de 4 minutes. Dans les 3 ans qui ont suivi cette date, 16 athlètes ont parcouru le mile en moins de 4 minutes . Et certains de plusieurs secondes.

En fait, avant le le 6 mai 1954, tous les spécialistes de l’époque s’accordaient pour dire qu’il était impossible de courir le mile en moins de 4 minutes. Pour une raison simple : le corps humain n’était pas prévu pour cela.

Le 6 mai 1954, il n’y a eu aucune révolution technologique : mêmes chaussures, même surface de course, même préparation, même alimentation.

Le 6 mai 1954, un homme, Roger Bannister, a couru 1 mile en 3 min 59 s.

Il a montré au monde entier qu’il était possible de courir le mile en moins de 4 minutes. Et depuis, plusieurs centaines d’athlètes l’on fait.

Quel est le point commun entre ces 2 histoires ?

Ceci …

Ce ne sont pas les capacités réelles de toutes ces personnes qui ont fait qu’elles ont réussi ou échoué, qu’elles ont réalisé une performance notoire ou qu’elles ont stagné.

Ce sont leurs convictions et leurs certitudes qui leur ont dicté leur attitude et qui les ont amenés au succès ou à l’échec.

Certaines pensaient mériter le meilleur. D’autres pas.

Certaines pensaient être capable de réaliser ce qu’elles voulaient réaliser. D’autres pas.

Certaines croyaient en elles, en leur valeur et en leur capacité. D’autres pas.

Ces personnes ont commencé à bâtir leur succès ou leur échec sur leur croyance :

  • la croyance qu’elles méritaient le meilleur ou pas, c’est à dire leur estime de soi ;
  • la croyance qu’elles étaient capables du meilleur ou pas, c’est à dire leur confiance en soi.

Ces 2 histoires mettent en exergue la puissance des croyances.

Nous avons tous des croyances : sur le monde et la société, sur les hommes et les femmes, sur l’argent, … Et sur bien d’autres sujets.

Les croyances plus importantes sont relatives à nous-même.

Les croyances liées à nos propres capacités peuvent devenir des générateurs de croissance personnelle, ou de véritables obstacles. Elles conditionnent notre estime de nous-même et notre confiance en nous-même.

L’essentiel de nos croyances nous ont été enseignées lorsque nous étions enfant, par nos parents et les différents enseignants et éducateurs que nous avons connu.

Les expériences vécues ont aussi leur importance, en particulier lorsque nous sommes enfant (encore !).

En étant adulte, on continue encore à avaler des croyances toutes faites, que ce soit par nos collègues de bureau, la télévision et les médias en général. Ou encore par le biais d’une expérience à partir de laquelle nous tirons une généralité puis une croyance.

Il est important, nécessaire et vital, d’identifier les croyances négatives, celles qui vous tirent vers le bas. Car tant qu’elles seront là, vous ne pourrez pas avancer à la vitesse que vous voulez.

Pourquoi ?

Parce qu’une croyance négative limite votre quotidien, vos projets, votre confiance, votre champ des possibles, vos ambitions, …

Parce qu’une croyance négative précède toujours une pensée négative. Et une pensée négative, durablement et inlassablement répété casse le moral, brise la confiance en soi et sape l’estime de soi.

Heureusement, rien n’est perdu : il est tout à fait possible de se débarrasser d’une croyance négative.

Voici comment procéder …

Surveillez votre dialogue interne

Ne le niez pas : vous vous parlez dans votre petite tête.

Je le sais parce moi aussi, je me parle à moi-même :-)

Ce petit dialogue avec nous-même est important. Car il entretient et nourrit les croyances que vous avez par rapport à vous -même.

  • Si votre dialogue interne est négatif, vos croyances négatives en ressortiront grandi.
  • Si votre dialogue interne est positif, vos croyances positives en ressortiront grandi.

Il vous faut donc surveiller votre dialogue intérieur et le remplacer par un dialogue positif quand c’est nécessaire. Je vous conseille la lecture de cet article qui vous donnera les indications nécessaires.

Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.

Bouddha

Réécrivez vos croyances

L’étape d’après : reprogrammez vos croyances. En particulier vos croyances négatives et limitantes, les plus néfastes.

Faites une introspection et interrogez-vous sur vos croyances pour éliminer celles qui vous font obstacle. Si vous voulez évoluer, ce ménage est nécessaire. Imaginer ce que vous pourriez faire si cette croyance était fermement ancrée en vous :

L’impossible n’existe pas, donc tout est possible.

Cette croyance ouvre de nouvelles perspectives. Et chaque obstacle n’est qu’un nouveau défi, pas une balise sur un chemin de croix menant droit à l’échec.

Quand vous avez identifié une croyance négative, écrivez la contre-croyance qui vous serait utile. Et utilisez l’exercice précédent pour en faire votre nouvelle croyance de référence.

Les croyances limitantes se sont inscrites par la répétition, tous les jours pendant des années. Vous ne pourrez donc accepter une croyance ressource que par la répétition.

Il y a des gens qui disent qu’ils peuvent; d’autres qu’ils ne peuvent pas. En général, ils ont tous raison.

Henry Ford

Agissez sans vous préoccuper du résultat

Lorsqu’on est défaitiste et négatif, on a tendance à ne pas agir.

Et cela se comprend aisément : pourquoi agir vu que, de toute façon, cela ne donnera rien ?

Le principe derrière ce raisonnement est qu’on pense « résultat » avant même de penser « action ».

Faites l’inverse : pensez « action » avant de penser « résultat » ! Agissez sans vous soucier du résultat mais avec l’engagement et la conviction de faire votre mieux.

Pourquoi ? Parce que l’action appelle l’action, nourrit la confiance en soi et en ses capacités et amène forcément des résultats positifs et des opportunités. Ce ne sera pas nécessairement le succès initialement espéré. Mais ce sera malgré tout un premier résultat probant sur lequel vous appuyez.

Ne jugez pas chaque jour à la récolte que vous faites mais aux graines que vous semez.

Robert Louis Stevenson

Conclusion

Les croyances négatives que vous acceptez et que vous entretenez vous imposent la réalité dans laquelle vous vivez. Elles sont autant de barrières et d’entraves que vous vous imposez, vous barrant la voie vers les succès et la vie que vous espérez.

Les quelques conseils de cet article sont là pour vous aider à vous débarrasser pour vivre enfin la vie que vous espérez :

  • surveillez votre dialogue interne ;
  • réécrivez vos croyances ;
  • agissez sans vous préoccuper du résultat.

Quelles sont vos croyances négatives les plus contraignantes ? Quelles sont problèmes pour vous en débarrasser ?

Crédit photo : Www.CourtneyCarmody.com/

Click Here to Leave a Comment Below

Patricia

Tu as 100% raison (enfin c’est ma croyance) quand tu dis que les croyances sont celles que l’on a à propos de soi. Je pense aussi en effet qu’elle détermine notre vie (comme les deux frères).

Reply
    Grégory

    @Patricia: Les croyances sont un sujet extrêmement important dès qu’on parle de confiance en soi ou de développement personnel. Elles impactent nos vies bien plus qu’on ne l’imagine …

    Au plaisir :-)

    Reply
Xolali (Holali)

Je suis tout à fait d’accord avec le dialogue intérieur que l’on doit avoir pour y arriver.
Beaucoup de choses nous influencent et en particulier notre famille.

L’exemple que vous avez écrit en est la preuve.
En ce qui concerne notre programme de croyance c’est exactement la même chose et il faut vraiment prendre le temps d’écrire les choses afin qu’elles deviennent une habitude.

Reply
gaelle

moi ce que je fais quand j’ai des pensées négatives et bien je les note quelque part sur un bout de papier et je ne les relis qu’à la fin de la journée.
Souvent quand je les relis je me rends compte comment je peux être dure avec moi même et ça permets de prendre du recul.

Reply
Morsi

J’adore

Reply
Leave a Reply:

db0d882deb567b309f86ef2c4a978be0hhhhhhhhhhhhhhh