Comment surmonter sa timidité dans le respect de soi ?

Quand vient le sujet de surmonter sa timidité, on pense tout de suite à une activité peu agréable… La personne timide est persuadée qu’il faut nécessairement se faire violence et supplier le destin pour que les autres réagissent bien. Rassurez-vous, il n’en est rien ! Il est tout à fait possible de surmonter ta timidité assez rapidement dans le respect de soi sans que le résultat de nos tentatives ait un quelconque impact sur notre progression. Découvrons cela tout de suite !

Ceci est un article invité rédigé par Christophe Triganov du site les-derniers-hommes.fr.

More...

Petite révélation : Être timide est une chance car elle nous offre la possibilité de se sentir vivant au quotidien ! De toutes les émotions que nous pouvons vivre au quotidien, la peur est certainement la seule qui nous permet de vivre réellement le moment présent… A condition d’être décidé à l’affronter !

Quand on est timide, éviter la peur nous fait un peu culpabiliser… Par contre, l’affronter nous donne une réelle sensation d’invulnérabilité. La personne très confiante a de moins en moins l’occasion d’affronter ses peurs, sa vie n’est pas forcément une routine, mais les opportunités de ressentir le grand frisson de se surpasser se font de plus en plus rare. En effet, la personne confiante doit trouver des challenges toujours plus difficiles pour ressentir l’excitation de se surpasser.

La personne timide, quant à elle, a une petite zone de confort et a donc l’opportunité de vivre l’aventure à 2 pas de chez elle juste en affrontant ses craintes. Le résultat de ses efforts importe peu, le seul fait de vivre la peur et d’être décidé à l’affronter la transformera dans des proportions qu’elle-même ne soupçonnait pas… !

Bref, être timide, ce n'est pas si mal que ça en fin de compte… à condition d’avoir le bon état d’esprit ! Mais avant d’enfiler votre manteau pour affronter vos plus grandes peurs sociales, lisez attentivement la suite. L’objectif n’est pas de prendre des risques juste pour se faire peur. Le projet d’affronter vos peurs doit servir une vision personnelle ;)e...

Posez-vous la question suivante : Quelle est votre objectif du moment ?

  • Trouver l’amour ?
  • Trouver un travail ?
  • Créer votre business ?
  • Devenir un bon père ?
  • Lier des relations amicales avec vos collègues ?

Prenez votre objectif et dressez la liste des comportements que vous ne maîtrisez pas encore et qui entravent la réalisation de votre vision. Si votre objectif est de trouver l’amour par exemple, on se moque totalement que vous ne soyez pas aussi bavard que votre voisin Michel. Par contre, si vous voulez devenir démarcheur commercial, cette compétence sera alors importante !

Petite anecdote : Mes amis diraient certainement de moi que je suis un homme très confiant : "Christophe ? Ah, il a toujours le mot pour rire" ! Par contre, je reconnais que je suis assez mauvais quand il s’agit de demander une faveur ou du temps à quelqu’un. Cependant, vu que ma vision actuelle est de créer ma chaîne Youtube, ce "défaut" dans ma confiance ne m’empêche pas de réaliser ce qui m’importe. Je travaillerai sur ça plus tard si j’en sens la nécessité …

Comprenez bien que la seule timidité sur laquelle il faut travailler, c’est la timidité qui vous empêche de réaliser vos ambitions et vos désirs.

A la recherche de vos craintes qui font barrage à votre vision​

A la recherche de vos craintes qui font barrage à votre vision​

Maintenant, dressez la liste des comportements indispensables à maîtriser pour arriver à vos fins :

  • Aborder une femme ?
  • Improviser une discussion ?
  • Prendre la parole en public ?
  • Négocier ?
  • Dire non / Déclarer ouvertement votre opinion ?​

Choisissez 2 comportements que vous souhaitez maîtriser et notez les quelque part. Notez la différence entre un comportement et le contexte associé Nous découvrirons juste après qu’il existe 1000 contextes possibles pour un même comportement.

Par exemple, si vous avez noté ces 2 comportements:

  • J’aimerai savoir aborder une fille en boite
  • J’aimerai discuter avec ma nouvelle voisine de bureau

Il n’y a en réalité qu’un seul comportement à maîtriser, à savoir « Aborder une femme ». Donc vous pouvez en chercher un deuxième.

Note : Si vous devez maîtriser plus de 2 comportements pour réaliser votre vision, commencez par les comportements prioritaires !

(Si votre objectif est de déjouer la peur du regard des autres, voici un lien vers une vidéo pour être à l'aise en société :))

​Utiliser l’échelle de stress pour affronter vos craintes sereinement

​Utiliser l’échelle de stress pour affronter vos craintes sereinement

Je connais des coachs qui envoient leurs clients au casse-pipe en les forçant à affronter leur peur dans les pires conditions… Soi disant qu’ils se sentiront plus confiants après… Bah voyons, c’est bien connu, pour aider quelqu’un à affronter sa peur des araignées, il suffit de le jeter dans une pièce remplie de mygales tueuses… :-/

Pas d'inquiétude, ici, nous ne mangeons pas de ce pain là. Vous allez découvrir une approche beaucoup plus respectueuse envers vous-même. Maintenant que vous avez choisi les 2 comportements, voici un outil très utile pour surmonter votre anxiété : L’échelle de stress.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un défi va impliquer une appréhension plus ou moins forte selon 3 paramètres :

  1. la durée du défi
  2. le contexte du défi
  3. votre personnalité

Par exemple, si votre peur est d’improviser un dialogue, vous reconnaîtrez qu’il est moins stressant d’improviser un dialogue chez vous avec votre meilleur ami pendant 10 secondes que d’improviser un dialogue avec une dizaine d’inconnus en salle de réunion pendant 10 minutes. Pourtant, le comportement (Improviser) est le même dans les 2 situations.

Prenez donc les 2 comportements qui impliquent un stress en vous. Pour chacune de ces 2 activités, vous allez devoir la décliner au moins 5 fois en variant le contexte et/ou la durée. L’objectif est d’obtenir un arc-en-ciel de peur plus ou moins difficile à affronter.

Prenons conscience d’une chose : Une action peut sembler difficile dans un certain contexte mais en changeant le contexte, elle peut devenir bien plus simple.

Comment réaliser son échelle de stress ?

L’échelle de stress vous permettra de quantifier votre stress selon chaque situation. Grâce à la légende ci-dessous, vous allez chiffrer avec un pourcentage le stress ressenti par rapport à chaque situation.

  • 100% de stress implique une tension physique et psychologique insurmontable au point d’être incapable de faire des actions simples (parler, marcher,…).
  • 0% est une action que vous pouvez faire sans aucune appréhension. Vous n'avez pas besoin de vous concentrer ou de conscientiser cette action pour la réaliser correctement.​

Entre 0 et 100%, il y a plusieurs degrés de stress :

  • 0 à 15% : Aucun stress.
  • 15 à 30% : 15% représente la limite à partir de laquelle vous devez vous concentrer un minimum pour réaliser l'action correctement. Ceci étant dit, à moins d’être malade ou fatigué, réaliser ce comportement n’est pas difficile pour vous.
  • 30 à 50% : Stress moyen. 30% représente la limite de votre zone de confort. Cela signifie que ce n’est pas quelque chose que vous avez l’habitude de faire. Votre appréhension est palpable mais le fait d’en faire un objectif et de vous motiver peut vous permettre de passer à l’action. En général, c’est dans cette zone qu’apparaisse les premiers symptômes du stress (Fourmis dans le ventre, boule dans la gorge,…)
  • 50 à 75% : Stress intense. 50% est la limite de ce qui vous semble faisable. Soit parce que vous n’avez jamais affronté ce genre de situation ou parce que vous avez un mauvais souvenir associé à l'action à réaliser. La gamme de stress 50 à 75% intègre les actions que vous êtes capable de réaliser uniquement si vous êtes vraiment motivé ou d’une humeur à toute épreuve.
  • 75 à 100% : Stress insurmontable. 75% représente la limite à partir de laquelle le stress est tellement intense qu’il vous empêche de réaliser des actions simples que vous maîtrisez parfaitement d’habitude. Par exemple, en temps normal, vous savez parler pour exprimer une idée quelconque. Mais lors d’un stress à 75% minimum, vous avez du mal à enchaîner les mots tellement vous ressentez le stress intensément.
Surmonter sa timidité par l'échelle de stress

Objectif n°1 : Trouver des contextes dans lesquels la peur est moins intense

Pour vous aider dans la réalisation de votre échelle de stress, prenons le cas d’Eric qui souhaite maîtriser le comportement « Aborder des femmes ». En maîtrisant ce comportement, Eric pourra réaliser sa vision de trouver l’amour. Affronter sa peur d’aborder les femmes est donc porteur d’un sens fort pour lui. Voici son échelle de stress :

  • 0%: Parler à des filles que je connais bien n’importe où (Amies, famille,…)
  • 10% : Dire bonjour à une jolie caissière avec un sourire charmeur
  • 15%: demandez un renseignement à une femme pour qui je ne ressens aucune attirance physique.
  • 25%: demandez un renseignement à une femme pour laquelle je ressens une petite attirance physique
  • 35%: Aborder une belle inconnue dans la rue pour lui demander une opinion sur un restaurant dans le coin par exemple
  • 55%: Aborder une inconnue dans un parc ou un lieu calme et lui déclarer directement que j’aimerai faire sa connaissance
  • 65%: Aborder seul une inconnue dans les endroits où d’autres personnes peuvent m’écouter
  • 75%: Aborder seul une fille sur une piste de danse
  • 85%: Aborder seul une fille accompagnée de plusieurs mecs

Pour Eric, aborder une inconnue pour flirter représente 55% de stress. Par contre, aborder une jeune femme pour lui demander un renseignement ou l’adresse d’un bon restaurant représente 25% sur son échelle de stress. Pour Eric, c’est une action pas trop difficile à réaliser. Vous allez peut-être me dire que la différence est très grande entre ces 2 situations, pourtant, d’un point de vue comportemental, elles sont identiques . Un témoin oculaire ne pourrait faire la différence entre les 2 comportements. Seules les intentions d'Eric changent. La bonne nouvelle, c’est que l'inconscient d'Eric ne fera pas la différence non plus.

On ne s’en rend pas compte, mais par rapport à un comportement anxiogène, votre cerveau génère de nombreux scénarios catastrophes improbables. Après quelques passages à l’action dans un contexte favorable, votre cerveau arrêtera de générer ces fameux scénarios catastrophes et vous réussirez à intégrer ce comportement dans votre zone de confort.

Objectif n°2 : Se désensibiliser du stress progressivement

Pour comprendre le processus de désensibilisation, appuyons nous sur l’exemple d’Eric. Pour dépasser cette peur sereinement, Eric devra, pour commencer, choisir les comportements impliquant un stress inférieur à 40%. Régulièrement (minimum une fois tous les 2 jours) Eric devra passer à l’action. Comme Eric n'a quasiment jamais abordé de femmes dans sa vie, il a dans sa tête énormément de scenarii catastrophes, il a inconsciemment peur que la fille le gifle publiquement ou l’asperge de son spray au poivre.

Donc pour laver son âme de ses peurs improbables, il va passer à l’action une fois tous les 2 jours minimums en choisissant parmi ces 3 situations selon son humeur et sa motivation :

  • 15%: demandez un renseignement à une dame pour qui je ne ressens aucune attirance physique.
  • 25%: demandez un renseignement à une femme pour laquelle je ressens une petite attirance physique
  • 35%: Aborder une belle inconnue dans la rue pour lui demander une opinion sur un restaurant ou un film

Et parce que l’échelle de stress est un outil formidable, Eric va comprendre que non seulement il s’est débarrassé de ses craintes irrationnelles mais qu’en plus de cela, il apprend rapidement à relativiser sa peur du rejet. Par exemple, lors de sa dernière tentative,une femme lui a dit qu’elle était pressé et a laissé Eric sans réponse à sa question. Sur le coup, Eric a ressenti une pointe de honte mais qui est très vite parti laissant place à une excitation débordante. Eric en a même profité pour aborder une jolie inconnue pour lui déclarer sa flamme. Elle a répondu gentiment qu’elle était flatté mais qu’elle avait déjà un copain.

Même si Eric n'a pas eu de chance avec cette demoiselle, Eric est au comble du bonheur. 1 mois plus tôt, il se sentait incapable d'aborder une femme. Cette étincelle d'audace lui donne une nouvelle perspective, son environnement semble soudain être une source inépuisable d’opportunités.

En résumé, en abordant des femmes pour leur demander un renseignement, Eric va diminuer le taux de stress ressenti de 25% à 15% en seulement une semaine ou 2. Etant donné que toutes les autres peurs d'Eric concernent le même comportement, toutes les autres peurs vont aussi diminuer de 10%. Après un mois de pratique, l’échelle de stress d’Eric sera celle-ci :

  • Aborder une inconnue dans un parc ou un lieu calme et lui déclarer directement que j’aimerai faire sa connaissance: 55% ->45%
  • Demander un renseignement à une femme pour laquelle je ressens une petite attirance physique : 25% -> 15%

Et ainsi de suite !

Comme je l’ai dit plus tôt, un passage à l’action tous les 2 jours est un minimum pour affronter ses peurs. Si vous souhaitez une progression rapide, je vous recommande de passer à l’action 3 fois tous les 2 jours. Chaque action que vous allez pratiquer doit représenter un stress inférieur ou égale à 40%. Si vous choisissez un comportement au-dessus de 40%, vous vous infligerez trop de pression et vous ne passerez peut-être pas à l'action… Et ce serait dommage puisque le fait de sortir représentera une perte de temps et un mauvais moment, chose qu’il faut éviter à tout prix pour affronter vos peurs avec succès.

Cependant, lorsque vous vivez une période de bonne dynamique et de motivation (ce n’est pas si rare que cela ;-)), dans ce cas précis, la limite des 40% n’existe plus. Vous pouvez tenter des actions qui impliquent un taux de stress beaucoup plus élevé (inférieur ou égale à 70%). Mais, quand bien même vous réalisez des actions à fort taux de stress en période de bonne dynamique, cela ne signifie pas que vous allez pouvoir la refaire lors de vous journée ordinaire. Soyez content d’avoir affronté une situation très stressante mais n’en faites pas quelque chose d’acquis, il est inutile d’accumuler une pression supplémentaire ;)

Conclusion

En conclusion, l’essentiel est d’être décidé à affronter vos peurs. L’échelle de stress vous permettra d’étalonner vos peurs et d’entrer dans un processus de progression rapide qui en plus augmentera votre estime personnelle. En effet, juste le fait de prendre les choses en main est un véritable catalyseur de progression. Rappelez-vous que la personne timide a la chance de pouvoir vivre l’aventure à deux pas de chez elle. Et avec un peu de passage à l’action, elle prendra conscience qu’elle vit dans un univers d’opportunités et d’abondance ;)

Christophe Triganov, l'auteur du site les-derniers-hommes.fr

​À propos de l'auteur : Christophe Triganov

Cet article a été écrit avec amour par Christophe Triganov : Ses 9 années de découvertes, de réflexions et pratique intensive lui ont permis de relever de nombreux défis, il est aujourd'hui coach PNL certifié spécialisé dans l'art de devenir un homme alpha, libre et confiant ! Il partage aujourd’hui ses connaissances sur Les-derniers-hommes.fr.

Crédits photo : Saulo Cruz, Benjamin J.DeLong

Click Here to Leave a Comment Below

Diallo

excellent article, je pense que c’est tres important de savoir qu’est ce qui nous fait plus ou moins peur si nous voulons grandire dans certains domaine, et à dire la vérité je trouve vraiment pertinent cette article parce qu il donne vraiment des clés claire et simple à mettre en place. merci a vous et bonne journee..

Reply
Dany

Excellent article. Je confirme l’importance d’avoir était petit à petit pour vaincre ma timidité car j’avais commencé en faisant des gros challenges qui me faisait patienté 2 heures avant d’agir pour finalement la majorité du temps, rentré chez moi très déçu de ne pas avoir agi.
Alors que pour reprendre l’exemple de d’Éric, car il s’applique bien à ma propre vie, aborder une inconnu est difficile pour moi mais demander l’heure à une jolie fille, son chemin, lui souhaiter qu’elle passe une bonne journée était très abordable pour moi sans faire de jeu de mots. Donc ce que explique si bien Christophe dans cette article est la meilleure façon de vaincre sa timidité.

Reply
Aurélie

Bonjour Christophe,

Je te rejoins complètement sur le fait qu’il ne faille pas forcément se jeter dans la fosse aux lions – ou aux mygales- pour sortir de sa timidité et changer. Se forcer peut même avoir l’effet inverse et inhiber la personne encore plus. Comme tu le dis, il est primordial de se respecter et de se donner des objectifs atteignables qui vont pouvoir être atteints progressivement.

Bonne journée

Reply
Leave a Reply:

0b4f9e434720a8298a29ef74562a6e5dMMM