Le rejet social : 7 techniques efficaces pour le gérer

Le rejet social peut être traumatisant et difficile à surmonter. Que ce soit dans le cadre professionnel, personnel ou amoureux. Pourtant, il s’agit d’une situation que vous rencontrerez souvent au cours de votre vie. Il est donc essentiel de savoir le gérer efficacement. Je vous fournis ici un plan en 7 étapes.

rejet-social

Vous vous souvenez surement de ce que vous avez ressenti lorsque vous n’avez pas été admis à ce cursus universitaire ?

Ou lorsque vous avez été recalé aux tests d’admission de l’équipe sportive que vous visiez ?

Ou bien lorsque votre demande d’emploi a été refusée ?

Plus douloureux encore, lorsque vous vous avez été largué(e) par votre compagnon amoureux, homme ou femme, du moment ?

Nous avons tous connu cela. Le rejet a été et sera toujours une partie normale de votre vie. À l’échelle d’une vie, justement, c’est inévitable.

Et, nous venons de le voir, les situations de rejet social sont nombreuses. Et douloureuses.

Oui, ça fait mal. Même si nous l’avons déjà connu une bonne centaine de fois, voire plus, chaque nouveau rejet est une nouvelle blessure.

Qu’est-ce le rejet social ?

Le rejet signifie fondamentalement l’exclusion délibérée d’un individu d’une relation interpersonnelle ou d’une relation sociale. Cela intervient autant dans le contexte d’une relation sociale classique que dans le contexte d’une relation romantique.

Le terme psychologique exact est rejet social.

Est-ce que le rejet fait mal ? Oui. Nous savons tout ce que cela fait. À peu de choses près, on se sent moche. Surtout dans le contexte d’une relation amoureuse.

Faut-il se sentir blessé ?

Vous lirez ou entendrez souvent les conseils suivants :

  • Le bonheur est un choix, pas un aboutissement. Vous pouvez choisir d’être heureux, indépendamment des circonstances extérieures.
  • Vous n’avez pas besoin de l’approbation de quelqu’un pour se sentir heureux. La seule personne dont l’approbation que vous avez besoin est votre propre.
  • Si vous n’êtes pas heureux tout seul, vous ne serez jamais heureux dans une relation.

En eux-mêmes, ces conseils sont judicieux et pertinents. Ils permettent de s’assurer un minimum de bien-être et de stabilité.

Cela étant, sur la durée, ces conseils ne sont pas suffisants, et leurs bénéfices ne tiennent pas.

Cela a été prouvé scientifiquement par la recherche psychologique.

Selon le professeur C. Nathan DeWall, le besoin d’appartenance, ou la nécessité d’avoir des relations sociales solides et épanouissantes, est aussi fondamentale à la nature humaine que le besoin de nourriture et d’eau.

La recherche démontre que ce n’est pas seulement naturel d’avoir mal à la suite du rejet. C’est aussi «vrai» que de la douleur physique. Le rejet social peut avoir de graves conséquences sur l’état psychologique de l’individu.

7 façons simples de gérer le rejet social

Cela veut-il dire qu’il n’y a aucun moyen de soulager votre douleur suite à un tel évènement ?

Non. Ce n’est pas le cas. Vous ne pouvez pas faire disparaître totalement la douleur du rejet. Mais vous pouvez en contrôler les effets.

Voici 7 étapes éprouvées.

Soyez conscient des différences

Chaque personne a une réalité différente. Dans une situation donnée, 2 personnes ne peuvent jamais penser ou réagir exactement de la même façon.

Dis autrement : personne d’autre ne voit le même monde que vous.

C’est pourquoi il est non seulement possible, mais surtout hautement probable, que les gens se comportent différemment de ce que vous attendiez qu’ils fassent.

Cet écart, entre vos espérance et la réalité, donne souvent lieu à des sentiments négatifs (déception, amertume, …) et augmente sensiblement le sentiment de rejet.

La première étape est donc de reconnaître et d’accepter cette différence.

Pensez à plus d’un résultat possible

Cette étape est la suite logique de l’étape précédente.

Pour éviter d’être surpris par les réactions et réponses des autres,  ne vous focalisez sur le seul résultat espéré. Essayez d’imaginer objectivement au moins 2 réactions possibles, l’une étant obligatoirement moins positive que l’autre.

Il ne s’agit pas d’envisager tous les scénarios possibles, ni de rester bloqué dans l’analyse et la réflexion.

Mais, face à une réponse négative, faire cet exercice vous rendra à la fois moins sujet à être blessé et plus à même de mieux y répondre.

Ayez des raisons pour chaque résultat envisagé

Vous pouvez aussi aller encore plus loin.

En plus d’envisager des réponses alternatives et négatives à celle que vous espérez, essayez de justifier pourquoi la réponse pourrait être négative et contraire à vos souhaits.

Mais attention …

Soyez objectif dans votre analyse

L’exercice de raisonnement précédent à un objectif principal : vous obliger à imaginer à la fois les résultats positifs et les résultats négatifs d’une situation. Ainsi vous vous préparez mentalement pour un résultat négatif.

Cependant, pour que cela soit réellement positif et efficace, il faut que vous soyez objectif.

En d’autres termes :

  • ne vous culpabilisez pas trop en expliquant la réponse négatif par vos lacunes, vos défauts, vos fautes, … ;
  • ne vous exonérez pas complètement en justifiant tout par les lacunes, les défauts, les fautes, … des autres.

La vérité est entre ces deux extrêmes.

Identifiez des raisons possibles sans aucun lien avec vous. La raison n’est pas forcément de ce que vous offrez ou proposez, mais plutôt ce qui est attendu ou nécessaire en face. Dans le même temps, soyez honnête et réaliste en incluant une raison possible qui vous concerne directement.

Évitez la personnalisation

Voilà qui amène à l’un des points les plus importants : ne mettez pas de rejet social et personnel, et les sentiments désagréables qui vont avec, là où il n’y en a pas.

Il ne s’agit pas d’éviter de se sentir blessé en se nourrissant d’une version déformée de la réalité ou en s’abreuvant de paroles positives.

Il est un fait établi que nous avons tous tendance à sur-personnaliser un rejet ou une réponse négative. Nous avons tous tendance à en faire une affaire personnelle, à le prendre personnellement comme un jugement de la personne que nous sommes.

Une réponse négative signifie surtout qu’il y a une différence entre ce que vous proposez et ce qui est nécessaire à une personne ou une situation. Et cette différence est suffisante pour amener la réponse négative.

Alors oui, nous pouvons faire un travail (sur nous-mêmes, …) pour améliorer notre proposition. Mais cela n’est qu’un volet de la “transaction” globale.

Recherchez activement d’autres relations

Malheureusement, quand il s’agit de relations, toutes les situations possibles de rejet sont pas si simples …

Votre sentiment de rejet peut être causé par vos attentes et besoins de tous les jours qui ne sont pas respectés par votre partenaire, par une infidélité amoureuse ou par l’annonce soudaine de votre partenaire de son désir de vous quitter. Il n’est pas vraiment possible de se préparer à une telle situation : on la prend de plein fouet et on la subit.

Ça fait mal.

Mais vous devez la gérer.

La façon la plus saine et la plus rapide pour récupérer est de nourrir son sentiment d’appartenance au travers d’autres relations sociales.

Cela va à l’encontre de notre tendance naturelle qui nous pousse à l’immobilisme et à l’isolement.

Selon le professeur Eisenberger, un chercheur en psychologie sociale, les interactions sociales positives sont un vrai coup de pouce à la bonne humeur. Elles favorisent la libération de substances chimiques qui facilitent les réactions de plaisir.

Sans pour autant fuir la situation ou la personne, recherchez activement les contacts et les échanges avec des amis ou la famille si vous êtes dans une période délicate avec votre partenaire.

Réduire la dépendance affective renforce réellement l’amour

En fait, il est même judicieux, lorsque tout va bien, de ne pas s’enfermer dans la seule relation amoureuse.

Ne vous focalisez pas uniquement sur votre partenaire. Entretenez d’autres relations sociales (amicales, familiales, …). Rencontrez des personnes partageant les mêmes idées ou les mêmes passe-temps. Adonnez-vous à un passe-temps !

Sur la durée, vous vous apercevrez que vous vous nourrissez émotionnellement de tout cela. Cela vous aidera non seulement à récupérer de votre blessure, mais aussi à vous préparer à affronter tout autre rejet ou problème avec votre partenaire.

Je ne vous conseille pas d’éviter les rencontres amoureuses ou de ne pas vous investir dans une relation amoureuse. Non. Ce que je vous dis par contre, c’est de cesser d’être émotionnellement nécessiteux. Il est nécessaire que vos besoins émotionnels, sociaux et d’appartenance ne soient pas remplis uniquement par votre relation amoureuse. Cela serait néfaste aussi bien pour vous que pour la relation.

Aimer votre partenaire, ce n’est pas du tout la même chose qu’être incapable de fonctionner sans son soutien affectif et émotionnel. Le premier est positif, le second ne l’est pas. Dans le second cas, vous vous nourrissez de la relation, vous en êtes dépendant. Dans le premier cas, vous nourrissez la relation autant que vous vous en nourrissez, vous lui apportez autant qu’elle vous apporte. Et votre partenaire aura autant de raisons d’être amoureux de vous.

Conclusion

La prochaine fois que vous rencontrez une forme de rejet social, et croyez-moi, il y aura une prochaine fois, essayez d’appliquer ces quelques techniques. Vous vous apercevrez que vous le vivrez bien mieux ainsi. Voire même, vous pourriez le canaliser de façon constructive.

Click Here to Leave a Comment Below

Brice

Bonjour Grégory,

J’aime beaucoup la manière que tu as de décortiquer, de dénouer le problème du rejet social.

Je dirais qu’en appliquant à la lettre ces 7 étapes, on ne peut que prendre conscience de ce qu’il est possible d’oser faire pour amener un changement favorable.

Merci d’avoir pris le temps d’expliquer ce raisonnement.

A bientôt,

Brice

Reply
    Grégory

    @Brice: Hello !

    Merci pour ton commentaire :-)

    J’ai essayé d’être pragmatique, ce qui n’est pas évident avec un tel sujet. On est vite tendance à laisser parler nos émotions et les habitudes.

    Reply
Aurélien @Psychologue Yvelines

Un bel article qui décrit méthodiquement les étapes à suivre pour lutter contre le rejet social. Très intéressant !

A noter en particulier, les appels à l’objectivité, même si dans de telles circonstances, ce n’est pas toujours simple.

Reply
élodie

oui bonjour je m’appelle élodie j’ai 26 ans j’ai quelques petites questions
je viens de lire l’article sur le rejet social
je suis de nature timide je baisse souvent les yeux et j’ai un mimiques léger à la bouche à cause du stress
et vus que je cherche du travail ça me gâche la vie comment faire car depuis que je suis petite on m’a toujours mise de côté et quand j’ai besoin d’un conseil ma mère me dit que je suis une anormale une “beubeu” et que personne veut m’embaucher
que faire dans ces conditions car j’en peux plus que ma mère me rabaisse tout le temps à cause de mon mimiques et de ma timidité

Reply
    Sylvie

    Ne te laisse pas rabaisser par ta mère. Affirme toi face à elle et, si besoin, n’hésite pas à prendre de la distance. Ta mère te renvoie une certaine image qu’elle a d’elle même. Mais ce n’est pas toi. La manière dont tu t’exprimes et ce que tu décris de toi laisse entrevoir que tu es une belle personne. Alors libère toi et laisse aller ta vraie personnalité et non pas celle que ta mère veut te coller. Fonce, fais toi confiance. Moi j’ai confiance en toi.

    Reply
Roman

A partir du moment ou l’on agit selon ces valeurs, selon ce qui nous semble bon dans la vie; on est ok face à ce qu l’on fait.

Il est vrai que le rejet face à cela peut sembler difficile à dépasser.

Alors merci pour ton article très complet.

Reply
Leave a Reply:

bdf3892a435b1abd6bb621955ea29ee27777777777777777